La Vraie Vérité Sur La Chasse En France [Dévoilée Par Une Vraie Passionnée]

429
margaux-chasseresse

De nos jours, la chasse est attaquée de tous les côtés par les médias et les anti-chasse. On trouve mêmes des comiques qui pensent bien faire en se moquant de l’image circulée des mauvaises habitudes de quelques pratiquants qui néglige les éthiques de la chasse.

Nous n’allons pas aborder les anti-chasse et leurs propos insensés. Mais, plusieurs d’entre nous ont fait part de leur mécontentement de la réputation de la chasse dans les réseaux sociaux et les médias. Une de nos amis passionnés a bien su résumer tout cela dans un message qui porte bien son titre « coup de gueule » et qui a fait vibrer nos esprits de chasseurs car ça résume notre situation actuelle et donne aussi quelques conseils pour l’améliorer.

Nous allons mettre ses propres mots ci-après pour vous :

Honnêtement, je ne sais vraiment pas par où commencer. Tellement la dérive que l’on est en train de vivre est pesante et grandissante, un peu plus chaque jour… 

D’un côté, nous avons le chasse bashing, qui vient nous frapper régulièrement tant de manière individuelle que collective. Catalogués comme les terroristes de la nature, nous en prenons plein la gueule et ce depuis plusieurs mois déjà.

Campagne de communication trafiquée, débats boycottés ou encore lynchages incessants. Nous sommes les cibles d’une société complètement aseptisée et déconnectée de la réalité.

Ces générations entières, bercée par Disney, ont perdu toutes les notions scientifiques du monde vivant.

Une des gravités c’est l’humanisation du monde animal : le bébé, la maman, le papa…

Cette recherche constante de l’égalité Homme/Animal est-elle une façon de se dédouaner face à la 6ème extinction de masse de biodiversité qu’on est en train de vivre et que l’on n’aide pas à s’enrayer ?

Je me pose la question. Vous, grands défenseurs de la cause animale, végans et écolos bobo (et donc opposants à la chasse)

Vous n’êtes qu’une bande d’hypocrites ignares !

Quand on se penche un peu plus près sur l’analyse de vos discours et de vos combats, Il y a une chose qui m’interpelle.

Dans une large majorité des cas, vous parlez d’espèces emblématiques : Simba le lion, Bambi le cerf, Balou l’ours et j’en passe.

Très souvent ce ne sont que leur beauté et leur prestance qui vous émeu. Mais, vous faites quoi de toutes ces espèces comme les arthropodes, les abeilles ou encore les coccinelles qui se portent très mal et qui pourtant sont essentielles pour l’équilibre de notre planète. Et ces vilaines bêtes que vous écrasez car elles vous effrayent alors que vous êtes là à gerber sur le monde cynégétique et à vous insurger sur le fait que l’on tue des animaux.

Je vous rappelle un principe clé de la vie : c’est la mort.

Et ça, le film L’école Buissonnière de Nicolas Vanier en parle très bien. Sans nourriture végétale et animale nous ne pourrions pas survivre. C’est ce qu’on appelle tout simplement la nature.

Un autre principe de base de l’écologie, c’est la chaîne alimentaire. Et que vous le vouliez ou non, nous nous trouvons tout en haut de cette chaîne. Si vous préférez vous nourrir de gélules et autres compléments chimiques qui donnent cancers et autres maladies aux noms complètement incompréhensibles, grand bien vous fasse !

Mais foutez-nous la paix… Nous suivons simplement ce que l’évolution de notre espèce nous a donné. Point. 

Et d’un autre côté nous avons un chasse bashing encore plus insupportable et qui me fait mal : c’est celui que certains chasseurs osent clamer haut et fort malgré les durs moments que nous vivons. La chasse est en train de vivre les pires années de son existence et vous ne trouvez pas mieux que de cracher, non seulement sur des individus, mais sur la chasse elle-même. Chasse à l’étranger et même en France, vous trouvez toujours le moyen de critiquer et de descendre vos semblables. Alors que nous devrions avancer main dans la main, car nos différences font la force de notre passion.

Je ne vais pas parler de l’ignorance qui habite bon nombre de chasseurs qui critiquent car ils ne savent pas regarder plus loin que le bout de leur canon. Au-delà du fait que vous ne daignez pas vous instruire, vous colporter vous-même de fausses informations qui alimentent cette politique incessante du lynchage permanant que subissent la chasse et ses pratiquants.

Vous ne cautionnez pas. Très bien, je peux l’entendre. Mais arrêtez de donner du pain béni à nos détracteurs. Je ne vous expliquerai pas l’utilité de la chasse en Afrique, car beaucoup d’autres l’on fait suite à l’affaire de l’enseigne U. Mais j’aimerai que vous compreniez avec ces mots, que vous vous mettez et que vous nous mettez une balle dans le pied.

Je veux surtout soulever un point qui dérange encore plus, je pense, que la chasse en Afrique ou les « belles » chasses comme vous dites si bien. D’ailleurs, qu’est-ce qu’une belle chasse ? J’aimerai que vous me définissiez cette expression. Chaque chasse est belle. Chaque chasse est grande. Chaque chasse, chaque journée est unique et respectable. Une matinée de chasse à la bécasse avec son chien est toute aussi belle qu’une nuit de hutte, qu’une chasse en battue au grand gibier dans une magnifique forêt giboyeuse, ou qu’une approche sur un oryx.

Mais je pense, ce qui dérange le plus, c’est l’argent. De toute façon la société française a toujours détesté les gens qui s’en sortent et qui ne dépendent pas de l’État. Et les chasseurs dans leur grande majorité sont pareils.

Vous détestez ceux qui ne s’habillent pas comme vous. Vous critiquez ceux qui voient beaucoup de gibier et qui prélèvent par conséquent plus que vous quand ils ont l’humble qualité d’être bon tireur. Vous critiquez celui qui ne voit jamais rien. Vous critiquez la fille qui va chasser en jean l’été. Vous critiquez celui qui est à la chasse plus de 4 fois par semaine. Et vous critiquez sans cesse celui qui a plus d’argent que vous.

Car finalement, c’est ça qui vous dérange. Mais l’envie et la jalousie sont de très vilains défauts vous savez… Vous critiquez celui qui dépense beaucoup pour son équipement et ses actions. Mais une fois de plus vous ne regardez pas plus loin que le bout de votre nez. Ceux qui ont la chance de payer 80 euros leur carte de chasse, profitez-en, croyez-moi ! Car dans certaines régions, nous n’avons pas le choix que de payer des centaines d’euros, voire des milliers pour accéder à seulement quelques jours de chasse.

Honnêtement, arrêtez de vous mentir. Si vous aviez cet argent, vous seriez les premiers à courir dans ces chasses que vous critiquez tant (sans en faire une généralité bien-sûr).

Mais n’oubliez pas, beaucoup de gens se saignent au boulot tout le reste de l’année, ne partent pas en vacances pour vivre à fond leur passion qu’est la chasse.

Laissez vivre chaque chasseur qui a simplement envie de vivre sa passion comme il l’entend. Peu importe la tenue (ou le « déguisement » comme certains disent en parlant des « cravateux »), peu importe l’endroit, peu importe le gibier chassé. Arrêtez de vous acharner constamment sur votre prochain.

J’ai vécu les deux cas de configuration que je vous expose au travers de ces lignes, donc je sais de quoi je parle. Et croyez-moi, à l’heure où j’écris ces dernières lignes, j’ai la gorge qui se noue encore. Subir de tels harcèlements est difficilement surmontable et ça laisse des traces.

N’oubliez pas les valeurs que véhicule notre passion. Vous êtes en train de les salir… Et soutenons-nous. Défendons-nous face à nos opposants. Restons unis. Et peu importe d’où nous venons, l’essentiel est que nous sommes tous chasseurs.

Je remercie tous ceux qui ont pris la peine de me lire jusqu’au bout. Je remercie également tous ceux qui me soutiennent quotidiennement dans les bons moments de chasse, les moments de doutes où les moments difficiles que j’ai subi notamment l’année dernière. Merci.

Voilà! c’était les mots de Margaux, notre amie passionnée qui subi des insultes et attaques incessantes, pour le simple fait de vouloir vivre sa passion. une chasseresse qui vie la chasse à fond et qui est dans la même situation que plusieurs d’entre nous. Vous pouvez la retrouver sur les réseaux sociaux notamment Instagram et Facebook.

Si vous êtes passionnés de chasse, vous partagerai aussi les mêmes idées que Margaux, n’hésitez pas à partager votre opinion dans les commentaires.